Histoire

 

Situé au coeur du piémont pyrénéen, ancienne bastide du XIVème siècle, Tournay a su conserver le caractère de ces bourgs conçus pour l'accueil et les échanges et s'ouvrir ainsi à la diversité...

L'histoire de Tournay ne commence pas sur la place principale du village, mais sur le quartier du Renso. C'est la que nous trouvons "l'ancêtre" de la bastide. Renso (Prononcé "Rensou" en bigourdan) avait été érigé en Baronnie dont le souverain était Bohémond d'Astarac et pour qui on construisit "Le château de Renso". Ce n'est qu'en 1591 que les minimes vinrent dresser leur tente pour s'y abriter plus de deux cents ans. Ils y formèrent le couvent des Minimes et l'ordre mendiant à l'emplacement du château.

Aujourd'hui, ce sol est devenu un site de jeu et d'attractions, avec un stade, une piscine, des courts de Tennis et la salle des fêtes.

La bastide de Tournay fut construite en 1307. Le roi de France Philippe IV le Bel fut à l'origine de sa fondation. Il avait en effet besoin d'une ville fortifiée au voisinage du Château de Mauvezin. C'est le Dimanche de l'Assomption de l'an 1307 que le paréage de la Bastide de Tournay fut consenti entre Bohémond d'ASTARAC, seigneur de la Baronnie de Renso et le sénéchal de Toulouse, représentant du roi de France.

Le nom de Tournay (prononcer Tournaille en bigourdans) vient de Tournai, ville belge où le roi venait de gagner une bataille. Le centre de la bastide était une grande place rectangulaire où pouvaient évoluer à loisir les troupes royales ; aujourd'hui nous parlerions plutôt de voitures... Cette place a depuis sa création une vocation commerçante, lieu d'échange et de marché. En effet, le marché se tient traditionnellement depuis 1307 le mardi matin.

Aujourd'hui, Tournay peut encore donner une impression du passé : La place et les rues principales existent encore telles que les dessina Bohémond d'Astarac. L'Église Saint Étienne fut incendiée en 1569 par les protestants. Elle fut reconstruite mais dépouillée de tous ses biens petit à petit. On fonda d'autre part la chapelle Saint Jean vers le XVème Siècle, dans laquelle les offices seront célébrés. A la révolution celle-ci devient la Mairie, toujours à la même place. Quant au cimetière, il fut créé à l'issue d'une épidémie de peste en 1632.

 

Cette Bastide est également célèbre par des personnages : Jacques LORDAT naquit à Tournay en 1773 dans un foyer qui comptait parmi ses ancêtres des chirurgiens et des apothicaires. Il est professeur en médecine puis doyen de la faculté de médecine de Montpellier. Il créa la doctrine du duo dynamisme. La maison Francis JAMMES, sur la place d'ASTARAC, a bercé cet illustre poète. Né à Tournay en 1868, il y passa une partie de son enfance et partit ensuite au Pays Basque. Sa poésie est un hommage à la nature, aux animaux, aux fleurs, un hymne à l'amour.

En partant à la découverte des environs de Tournay on peut apprécier de nombreux sites naturels. Issu d'une ancienne lande à fougères, reboisée en 1958, l'Arboretum abrite aujourd'hui 170 essences d'arbres indigènes et exotiques.

 

La région de Tournay se caractérise également par la richesse de son patrimoine religieux : A l'intérieur d'une bouche de la rivière « Arros » s'est installée en 1952 une communauté de moines bénédictins. L'abbaye Notre Dame de Tournay abrite ainsi deux ateliers artisanaux : poterie et atelier de pâtes de fruits. A l'intérieur de ce monastère, dans ce havre de paix, vous pourrez découvrir le cloître, l'église et une librairie spécialisée.

 

Tournay, claire bastide issue du Moyen-Age

Où Nature et Bigorre heureusement ménagent

Une sérénité où l'âme est en repos.

Regardez au Midi le spectacle si beau :

Neige et rocs mariés, les fières Pyrénées !

Ah, vallon de l'Arros ! La verdure et le calme, 

Y sèment la douceur où naquit Francis Jammes

 

Poème de Jean Sarraméa

 

Réalisation : Agence Multimedia Otidea